Idem

Succession de textes courts non joyeux – Bonjour la déprime

Idem 01

Tu dis qu’il faut parler doucement

Avec amour

Tu dis aussi idem quand tu ne veux pas répondre

Tu aimerais pouvoir dire avec tes mains

Avec ta peau

C’est toujours le même vide

Au-delà des mots

Quels mots ?

Tu ne sais pas parler

Et pourtant

Point de chute

Tu es trapéziste

Tu voyages beaucoup

Tu n’as pas de maison

Mais un point de chute

Hameçon

Tu as un trou dans le coeur

On peut voir à travers

Quelqu’un a accroché un hameçon

Tu ressembles à un poisson

Frétillant au bout de la ligne

Attendant qu’on le rejette à la mer

Pythagore

Tu as découvert que tu as un papillon dans les omoplates

Cet os plat qui ressemble à un triangle de Pythagore

Il permet la rotation des épaules

Là où il avait des ailes avant

Les origines

Tu penses aux ancêtres

Des êtres formidables

Qui ont montré l’exemple

L’exemple à ne surtout pas suivre

Ailleurs

Tu l’as enterré hier

Ce fut comme un soulagement

Tu l’avais déjà perdu

Quand il a perdu sa tête

La bête

Tu as un cancer des relations humaines

Tu préfères le monde sauvage et féroce des animaux

A la cruauté et à la barbarie humaine

Psycholove

Quand la peur arrive

L’amour s’enfuit

La relation se déchire jusqu’à la fin

Désirer l’interdit est une véritable torture

Reddition

Tu comprends que la violence est une expression de la souffrance

Que la souffrance est une force

Qui te permet de comprendre l’autre sans le juger

Silence du corps

Tu croyais savoir ce que veut dire aimer

Tu tenais des grands discours sur la liberté du couple

Ton indépendance

Ton ambition professionnelle

Ton indifférence à l’idée d’être mère

Tu avais des histoires de coeur

Et des histoires de sexe

Et puis tu l’as rencontré

Et tu as compris que tu n’avais rien compris

Chut

Tu es encore tombée

Rien de cassé ?

Le coeur est anéanti

Tu recommences

Jusqu’à ce que tu maîtrises la figure

Ce n’est que dans ta tête

Hit me one more time

Tu es droguée à l’adrénaline

Au vertige émotionnel

Au drame

A l’extase qui suit le relâchement de la contraction spasmodique de la douleur

Please give me another shoot