La France du 21ème siècle

Saint Valentin des zombies

Ce matin je suis incrustée au fond de mon lit, scotchée aux draps par du double face, j’ai une tête de zombie force 4 et je vais devoir faire appel à un tractopelle pour me sortir de là.

J’allume mon téléphone : 14 février. Super, la journée va être longue pour une célibataire de la pandémie…

Iphigénie

Je suis Iphigénie, sacrifiée sur l’autel de la politique macronienne

Je suis une brebis, égorgée pour le culte de la consommation et du libéralisme

Mutilée, je suis le secteur culturel

Être assis dans une salle, tous dans la même direction, sans parler, un siège sur quatre, un rang sur deux, avec un masque et du gel hydro-alcoolique c’est plus dangereux qu’un train bondé d’inconnus ou un centre commercial la veille de Noël ?

Toute dictature commence avec un autodafé

Déjections verbales

Ce matin je promène mon chien paisiblement dans la rue. Il renifle partout et pisse sur un mur où l’un de ses confrères a probablement pissé avant lui et laissé son empreinte.

Un couple me regarde en râlant. Je leur demande pourquoi ?

Ils me répondent : il pourrait pisser sur un arbre !

Pédagogiquement, j’appelle mon chien et je lui explique qu’il ne doit pas pisser sur les murs mais sur les arbres.

Et l’homme me regarde et me dit : mais vous êtes con !

Une fois, deux fois, trois fois….

A la cinquième fois je lui demande calmement d’arrêter de m’insulter.

Il continue, les injures sortent de sa bouche comme la merde du cul de mon chien.

Je suis sous le choc. J’ai envie de me défendre mais avec mes 40 kg et mon chien qui a une tronche de bande dessinée on ne fait peur à personne.

Est-ce qu’il se serait permis la même chose si j’étais un homme ?

Si je le retrouve, je lui écrase la merde de mon chien sur son pantalon, à l’endroit où se trouvent ses parties génitales masculines qui lui donnent l’illusion qu’il a le droit de manquer de respect à une femme.

Déception Culturelle

La France d’exception culturelle est devenue déception culturelle.

La France, terre des arts, est devenue terre des armes.

Dans les manuels scolaires les prochaines générations étudieront la période où le gouvernement français a interdit les spectacles et feront des parallèles avec les autres épisodes d’obscurantisme de l’histoire.

Est-ce qu’on peut espérer un revival Des Lumières version 21ème siècle à grand coup de sabre laser, rock psychédélique et BD féministes ?

Pisse and Love

Petit courrier à l’attention de la personne qui s’est permis de m’agresser suite à un pipi de mon chien sur le trottoir.

« Votre réaction est, à mes yeux, bien pire que quelques gouttes de pipi sur du bitume. Vous avez envoyé une bombe de colère, de violence et d’injustice dans mon cœur. Avec ce qu’il se passe en ce moment, je pense que nous avons nettement plus besoin de bienveillance les uns envers les autres.

La vraie question n’est pas la présence ou non d’animaux dans nos villes. L’humain est bien présomptueux pour s’imaginer décider de qui a le droit de vivre où. La planète ne nous appartient pas et ce serait bien que nous nous rappelions que notre présence sur cette terre est éphémère. Que le plus important est d’entretenir des relations bienveillantes avec toute autre espèce, humaine, animale ou végétale et d’éviter au maximum de créer des conflits qui labourent nos cœurs et nos âmes de violence.

Soyons les acteurs de la société dont nous rêvons. »

Haïku de pandémie

Le plus dur avec le port du masque

C’est de supporter ma propre haleine

Remarque, c’est un bon test pour savoir si j’ai le covid

Show of the dead

Aujourd’hui on ne dit plus :

« Je travaille dans le spectacle vivant »

Mais :

« Je travaille dans le spectacle agonisant »